Vous n’avez pas la berlue ! L’association Romo ville rêvée de Vinci travaille à la reconstitution de la bataille de Marignan. Un projet ambitieux. Explications.

Il est des dates qui marquent les mémoires, même des siècles plus tard. Celle de 1515 en fait partie.
La bataille de Marignan (1) a laissé des traces même chez les plus cancres d’entre nous. A R2V2, elle incarne un projet qui vit déjà sur le papier.

En effet, pour marquer les 500 ans de la bataille italienne, mais aussi l’anniversaire de la première victoire du jeune roi François Ier dont l’histoire est liée à celle de Romorantin, l’association Romo ville rêvée de Vinci s’est lancée dans un pari un peu fou : reconstituer des épisodes de la célèbre bataille (2), incarnés par des comédiens bénévoles d’ici, mais aussi de Suisse, d’Italie, d’Allemagne, le temps d’une manifestation dans le parc de Beauvais… en juillet 2015. Une fête qui sera dupliquée au Clos-Lucé, à Amboise, avec les mêmes protagonistes.
« C’est un projet fédérateur autour de de Vinci et François Ier qui, vus de France, sont indissociables », explique Didier Guenin qui imagine une reconstitution « à 300, 400, 500 figurants. »
Pascal Brioist, professeur à l’université de Tours et spécialiste de la période, en charge à R2V2 du comité scientifique, renchérit : « C’est un projet gigantesque pour mettre en lumière Romorantin. 20.000 morts en deux jours à l’arme blanche, ce n’est pas politiquement correct, mais c’est le début de l’ère François Ier et l’arrivée de la Renaissance en France. Les épisodes vont être identifiés, adossés à un travail de recherche. » Ce dernier a d’ailleurs déjà pris langue avec des troupes de bénévoles d’outre-Rhin qui viendront reconstituer des scènes, la vie d’un camp militaire.
Un dialogue entre le roi et l’ingénieux ingénieur servira de fil rouge au « gigantesque divertissement » pour lequel 10.000 personnes sont attendues par jour.

Avec des centaines de bénévoles

Didier Guenin, président de l'association R2V2.

Didier Guenin, président de l’association R2V2.

Reste une inconnue voire deux : le montant du projet… et la hauteur des subventions possibles. « Nous sommes en train de le chiffrer. Il y aura des financements multiples (Ville, Clos-Lucé…). Nous voulons une opération à taille humaine. Le Centre d’études supérieures de la Renaissance a, par ailleurs, répondu à un appel à projets au niveau régional », poursuit le président de R2V2 qui souhaite impliquer les associations (NDLR : un comité associatif de Vinci se crée) et les troupes locales (Atelier 360°, Atelier Colom…) dans le projet qui sera cependant chapeauté par « un metteur en scène global. Il faudra de la cohérence. Nous avons 18 mois devant nous », conclut-il.

 (1) La bataille de Marignan (en Italie, près de Milan) a eu lieu en septembre 1515. Elle a opposé François Ier, roi de France, et ses alliés vénitiens aux mercenaires suisses qui défendaient le duché de Milan. (2) En 1518, une reconstitution de la bataille a été scénarisée par Léonard de Vinci.

Des projets ambitieux

Costumes. En 2014, l’association ambitionne la création de deux costumes à l’identique. L’un de Louise de Savoie, et l’autre d’un valet de chasse de François Ier. Une ancienne costumière de l’Opéra de Paris, installée à Romorantin, va s’en occuper. Le tissu vient d’arriver. R2V2 a programmé un budget de 5.135 € à cet effet.
Recherches. Elles se poursuivent. Elles concernent une maison de la rue Notre-Dame qui aurait fait partie des propriétés de Louise de Savoie compte tenu des signes apparents trouvés comme ces deux salamandres sur le faîtage. « Le laboratoire des Monuments historiques a trouvé des traces d’or sur l’une des têtes. Qui donc d’autre que Louise de Savoie pouvait mettre une salamandre sur son toit ? », s’interroge Martine Vallon, directrice du musée de Sologne et cheville de R2V2. Autre chantier de recherches : le riau du Mabon qui, dans le projet de Vinci aurait pu être « un canal de faisabilité d’un plus gros canal. »
Idées. A R2V2, elles ne manquent visiblement pas ! En 2014, outre les costumes, l’idée est aussi de plancher sur une manifestation autour des drones, très en vogue… et des machines volantes imaginées par Léonard de Vinci. Des « Ponctuations Vinci » sont également envisagées. Elles se déclineraient tout au long de l’année sous forme de concerts, reconstitutions, lectures, visites guidées… en lien avec des associations locales.
Conférence. Prochain rendez-vous de R2V2 avec l’association des Amis du musée de Sologne et la MJC pour une conférence proposée, vendredi 20 décembre, à 18 h 30, à la MJC. Cette « Conférence d’hiver » aura pour thème Romorantin au XVIe siècle. Martine Vallon évoquera « La ville au cours du siècle », puis Nacer Bouzid, du Centre d’études supérieures de la Renaissance à Tours, interviendra sur « L’influence et le rôle de Louise de Savoie ». Gratuit.

A l’eau

« On a la chance d’avoir un château qui n’existe pas. » Didier Guenin, président de Romo ville rêvée de Vinci et conseiller municipal, a indéniablement le sens de la formule. A Romorantin, le projet de château et de ville imaginés par Léonard de Vinci a fait long feu. Il reste des plans, des traces… et de l’imagination à revendre pour faire vivre touristiquement la ville à travers un projet avorté. A R2V2, pas de doute, les idées fusent. Même celle d’imaginer des joutes sur la Sauldre, comme au temps des Quintaines. On a déjà la rue…

Publié le 10/12/2013 par Vanina Le Gall pour LaNouvelleRépublique