La Nouvelle République – François I<sup>er</sup> s’installe en ville aussi…
Outre l’exposition “ Le Roi et l’Empereur ” à la cité royale, François Ier sera célébré dans toute la ville cette année. La programmation qui lui est consacrée vient d’être officiellement dévoilée.

François Ier a imprimé magistralement sa marque sur Loches. Jusqu’à y autoriser la construction d’un édifice qui n’a pas changé de fonction depuis près de cinq siècles : l’Hôtel de Ville ! En 1519, le roi a répondu à la sollicitation des habitants en leur donnant la « permission de faire bastir et ediffier en icelle, ung hostel de ville pour eulx » (*). Vingt ans après, l’édifice est achevé. Presque 500 ans plus tard, le pouvoir local s’y réunit toujours.

Loches a donc toute sa place parmi les trente sites du Val de Loire qui célèbrent cette année le 500e anniversaire de l’avènement de François Ier. Vendredi, ce fut le lancement officiel de la programmation inédite que la ville a bâtie autour de ce souverain. « L’avantage de Loches, c’est qu’elle fait la synthèse entre toutes les facettes de François Ier : l’impulsion architecturale, l’homme d’État, les relations internationales au travers de sa rencontre avec Charles Quint ici en 1539… », a commenté l’adjoint au patrimoine Stéphane Blond.
Expositions, visites exceptionnelles, ateliers d’art, spectacle nocturne… : d’avril à octobre, le programme des animations, pour adultes et enfants, est fourni. Il commence dès ce dimanche 3 mai par une journée complète à la Renaissance, alliant atelier le matin et visite l’après-midi. Un format qui sera reconduit tous les premiers dimanches du mois.

Expo, visites… et même un colloque

Au-delà de l’Hôtel de ville, François Ier a imposé aux villes du royaume un nouveau style architectural rapporté d’Italie, celui de la Renaissance. Loches n’a pas échappé à cet engouement. Au cours de la première moitié du XVIème siècle, la ville de Loches, qui compte moins de 2.000 habitants à l’époque, se transforme en un véritable chantier. De nombreux bâtiments civils et publics sont édifiés ou aménagés. Parmi ces réalisations, le manoir de Sansac. Bâti en 1529 par Louis Prévôt de Sansac, fidèle serviteur de François Ier, il reste l’une des plus belles constructions privées de la ville. Sans oublier la Tour Saint-Antoine, les maisons de la Chancellerie et du Centaure ou encore l’hôtel Nau… Tous ces sites ouvriront leurs portes au fil de la saison. Certaines parties, habituellement fermées à la visite, seront exceptionnellement accessibles au public. Une exposition présentée à la Chancellerie décryptera également ces architectures exceptionnelles, de septembre à octobre.
Enfin, un colloque sur le thème « 1515-2015 : l’avènement de François Ier » constituera fin septembre le point d’orgue de cette année commémorative. « Il évoquera toutes les facettes du règne de François Ier : l’amplification de la marche vers l’absolutisme, le roi mécène, son impact sur l’histoire lochoise et tourangelle », a conclu Stéphane Blond.

 (*) Les Lochois conservent encore précieusement ce document royal dont une copie est désormais exposée dans le hall de la mairie.

et aussi…

> Expo. L’Hôtel de Ville accueillera également, d’août à octobre, une exposition de reproductions de lettres et lettrines de l’époque de François Ier. Ce dernier fut ainsi l’auteur de l’ordonnance de Villers-Cotterêts. « Certaines parties de ce texte de loi qui impose que tous les actes légaux et notariés soient désormais rédigés en français, sont encore en vigueur aujourd’hui », a rappelé Stéphane Blond.
> Forêt. Un autre événement marque l’histoire de Loches. Dès le début de son règne, François Ier prend plusieurs décisions pour améliorer la gestion des forêts. En mars 1526, la ville de Loches entreprend la réformation de sa forêt royale. En quelques mois, les droits d’usages et de propriété sont contrôlés et limités, les délits recherchés et sanctionnés. Parmi les premiers escrocs condamnés, on compte les propres officiers de François Ier chargés de la maîtrise des eaux et forêts ! Au mois de mai prochain, à l’occasion de la Fête de la Nature, une visite à deux voix sera proposée par la Ville et l’Office national des forêts, afin de découvrir la vie de la forêt de Loches au XVIème siècle.

20 sur 20

On lui avait mis 0 sur 20 et le bonnet d’âne pour s’être emmêlé les pinceaux entre François Ier et Charles Quint lors de l’inauguration de l’exposition consacrée par la cité royale aux deux monarques (NR du 18 avril). Jeudi dernier, pour le lancement de la saison culturelle de Loches, la toute nouvelle vice-présidente du Département en charge de la culture, Céline Ballesteros, a mentionné publiquement cette mauvaise note avec un bel humour. Voilà qui mérite 20 sur 20 en fair-play. Avec les félicitations du jury !

Publié le 28 avril 2015 par LaNouvelleRépublique