La Nouvelle République – Des faïences de Gien pour illustrer François I<sup>er</sup>
Le château d’Amboise accueille une exposition de faïences de Gien illustrant la Renaissance et François Ier , dont on célèbre l’année.
 L’histoire a de la mémoire. Elle le prouve actuellement avec l’exposition des faïences de Gien au château royal d’Amboise. Entre ces deux villes, c’est effectivement une vieille histoire, on pourrait même dire une histoire de famille. Anne de Beaujeu, fille de Louis XI, sœur de Charles VIII et belle sœur d’Anne de Bretagne fit bâtir le château de Gien à la fin du XVe siècle alors que son frère, roi de France, occupait celui d’Amboise.

Des faïences de toutes tailles dans le décor

L’exposition intitulée « François Ier et la Renaissance dans les collections de faïences » est donc réalisée en partenariat entre le château d’Amboise et la faïencerie de Gien. Elle lance véritablement l’année François Ier à Amboise. Mercredi en fin de matinée, le conservateur du château, Jean-Louis Sureau et le P.D.-G des faïenceries de Gien, Pascal d’Halluin, inauguraient l’exposition en présence de nombreux invités dont des élus d’Amboise, la directrice de la Mission Val de Loire, des représentants du tourisme, de sites, etc.
Cette exposition se fond dans le circuit de visite du château, comme des éléments de décor permettant de raconter l’histoire qui s’est déroulée dans ces murs. Elle présente un ensemble de céramiques de différentes tailles, depuis un vase monumental jusqu’aux médaillons, illustrant le mythe de François Ier, couronné et vainqueur de Marignan la même année, en 1515. Vases, assiettes, aiguières, vase gourde, melonnière, une bonne vingtaine de créations parsèment principalement les salles du premier étage du logis royal. Ces faïences, issues des collections du musée de la faïencerie de Gien, du département du Loiret et de la fondation saint-Louis, ont été réalisées pour la plupart au XIXe siècle, la manufacture étant créée en 1821. Outre le bleu typique du Gien, les ornements caractéristiques de cette « mode » Renaissance (un retour à l’Antiquité) s’y retrouvent avec sphinx, griffons, feuilles de vigne, etc.

Au cours de cette visite inaugurale, Jean-louis Sureau a évoqué le parcours du jeune François d’Angoulême qui passa son enfance à Amboise avant d’y revenir comme roi, et l’imagerie qui fit de ce roi un des personnages vedettes de l’histoire, comme Henri IV. Les décors de ces faïences magnifient d’ailleurs le personnage, avec la salamandre, le « F » couronné, mais aussi le roi à la chasse, la cour du roi, etc.
L’exposition d’objets est agrémentée de gravures, portraits, d’un buste de François Ier, de vitrines et de panneaux explicatifs. Pour cette année anniversaire, le château propose aussi une visite guidée thématique, tous les dimanches à 11 h 30 jusqu’au 13 septembre, sur le thème « Les belles années de François Ier à Amboise ».

Exposition jusqu’au 16 novembre, incluse dans le tarif d’entrée au château.

Publié le 02 mai 2015 par I.R. pour LaNouvelleRépublique